• Si le respect avait un sens.............

     

    ..........il éclairerait l'obscurantisme.............

     

    Tôles brûlantes....chauffées à blanc...

    sous l'impitoyable soleil Saoudien de ce début d'après-midi fin août 75 ,   en milieu de piste sur le tarmac de l'aéroport de Djedda .

    Pour ceux qui l'ignorent , l'aéroport et le port de Djedda en bordure de Mer Rouge desservent  les villes saintes de La Mecque et de Médine...hauts lieux ultra sacrés de l'Islam.....Le vieux Boeing 707 de la Yemen Airways s'y est posé il y a un peu plus de deux heures pour une escale technique avant de poursuivre son vol vers Orly..

    L'appareil s'est immobilisé à quelques centaines de mètres des bâtiments de l'aéroport...par le hublot j'ai vu arriver un autobus et des véhicules militaires , le commandant de bord par l'intermédiaire des hauts parleurs demande instamment aux voyageurs Européens de ne pas quitter leurs sièges.....seuls les ressortissants musulmans sont autorisés à descendre  pour se rendre dans la zone transit climatisée...les infidèles devront prendre leur mal en patience .....furtivement me revient l'image de la jeune passagère se faisant brutalement arracher la petite croix qu'elle portait au cou par un fonctionnaire zélé au départ de Sanaa....notre absence de réaction stupéfaite tandis qu'il jetait par terre en vociférant des mots incompréhensibles le bijou scandaleusement blasphématoire......
    Moteur et courant coupé la chaleur est vite devenue insupportable....livrés à nous-mêmes , confinés dans un espace déserté de tout personnel navigant  qui ressemble de plus en plus à l'intérieur d'un micro onde , chacun lutte comme il peut contre la touffeur accablante....les plus atteint baignent dans leur transpiration , rouges violacés  , la bouche ouverte et haletante comme des poissons hors de l'eau , certains semblent avoir perdu connaissance...d'autres ont réussi à ouvrir les portes pour voir immédiatement à travers l'atmosphère vibrante les militaires postés tout autour les mettre en joue , leur intimant l'ordre implicite de disparaître de l'encadrement ..d'autres encore , dont je fais partie , sont partis en quête de tout ce qui pouvait ressembler à de l'eau....pour boire et s'asperger...la température devait avoisiner les cinquante degrés....le supplice a duré quatre heures...un miracle que tout le monde ait survécu....heureusement il n'y avait ni vieillards ni bébés...

    Pourquoi je vous raconte tout ça.....parce que trente ans après je retrouve la même angoisse...à la lumières des événements des derniers mois , des dernières semaines , des derniers jours....je me demande si une croyance quelconque peut vraiment  se permettre de mépriser à ce point ceux qui ne la partagent pas....je me demande aussi à partir de quel moment et de quel fait tangible peut-on raisonnablement parler de manque de respect....

     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 30 Mars 2007 à 17:19
    le respect d'autrui
    Tu connais la réponse comme moi,comme nous tous qui gardons un coeur humain...aucune religion,AUCUNE!ne peut tolèrer l'intolèrable - tu nous cites l'un des pires pays à l'intégrisme féroce ,où,la première je serais massacrée parce que Musulmane modérée - il faut citer également les religions laïques,tel le communisme et se souvenir que l'hitlérisme était aussi une religion.ABOMINABLE tout ce qui attente à la vie de n'importe quel être humain,que ce soit dans son corps ou dans son âme.
    2
    Dimanche 1er Avril 2007 à 22:51
    Mes parents étaient...
    au Yémen du Nord entre 1973 et 1974 (dans ces eaux-là) ils y travaillaient et moi, j'y vivais mes premiers pas et mes premiers mots ("akoul" - "je mange" en arabe). Ils s'en souviennent comme d'un pays magnifique rempli de gens d'une grande hospitalité et d'une grande sympathie... Avait-il a ce point changé en 1975 ?
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :